Le financement des entreprises : Zoom sur les outils

Que l'on crée ou l'on souhaite développer l'activité de l'entreprise, il faut trouver les financements adaptés à chaque stade de son évolution. Cependant, il n'est pas toujours simple de se repérer parmi les différents modes de financement qui coexistent sur le marché.

Le financement par les fondateurs et les associés / actionnaires

Les premiers "financeurs de l'entreprise" sont bien souvent les associés fondateurs qui apportent les fonds lors de la création.

Apport personnel

Sommes versées par le gérant et ses associés considérées comme fonds propres et augmentées des bénéfices constatés à chaque clôture de bilan ( non reversés en dividendes). Les banques accordent une importance capitale à la relation fonds propres et endettement en calculant divers ratios financiers ( indépendance ou autonomie financière ).

Comptes courants d'associés

Appelés « quasi-fonds propres », ils désignent les avances de fonds consenties par les associés détenant au moins 5% du capital. Cette créance détenue sur l'entreprise est remboursable et rémunérée selon des modalités définies dans les statuts ou par la signature d'une convention. La rémunération s'appuie sur la moyenne annuelle des taux effectifs moyens pour des prêts aux entreprises à taux variable d'une durée de deux ans et les intérêts recueillis sont fiscalement déductibles.  Le capital doit être entièrement libéré.  Les banques exigent souvent le blocage des sommes versées.

Love money

Ceci consiste en une levée de fonds auprès de proches ( parents, amis, collègues...) qui croient en la faisabilité du projet. Il est considéré comme premier fond avec l'apport personnel.Depuis l'existence de la loi pour l'initiative économique, une réduction d'impôt ( 25% des versements effectués ) est appliquée à toute personne physique investissant dans le capital de sociétés non cotées.

Business angel

Le business Angel est une personne physique, souvent cadre supérieur ou ancien chef d'entreprise qui investit une partie de son épargne dans le capital d'une entreprise innovante à fort potentiel. La prise de participation du business angel est minoritaire et ce dernier fait profiter le gérant de  ses compétences, de son réseau professionnel...

Les business angels sont organisés en réseaux qui permettent la mise en relation d'investisseurs potentiels avec des entrepreneurs ( SIBA : société d'investissement des business angels).Les business angels ne prennent pas part à la gestion de l'entreprise, investissent de grosses sommes d'argent dans plusieurs projets et sont souvent spécialisés ( réseaux géographiques, sectoriels...).

Ils interviennent en début d'activité avant de s'adresser à des sociétés de capital risque.

Les aides et subventions

Plusieurs types d'aides publiques ou de subvention sont à la disposition des entreprises et constituent un bon moyen de financement peu coûteux.

Aides à la création / reprise d'entreprise

  • Naccre : nouvel accompagnement pour la création et  reprise d'entreprise
  • Accre : aide aux chômeurs créant ou reprenant une entreprise
  • Arce : aide à la reprise ou à la création d'entreprise
  • Cape : contrat d'appui au projet d'entreprise
  • Fisac : soutien aux commerces de proximité ( financement d' une enseigne...)
  • Jei : aide à la création d'une jeune entreprise innovante


Aides au soutien de l'activité

  • aides à l'embauche ( contrats d'apprentissage...)
  • aides en soutien à l'exportation ( garantie coface...)
  • aides pour entreprise en difficulté ( délais de paiement consentis par l'état, exonérations d'impôts ou de taxes...)


Subventions sectorielles

  • aide environnement
  • aide librairies
  • aide chauffeurs de taxi

Prêt d'honneur

Il s'agit d'une somme accordée au gérant pour les premiers besoins de l'exploitation de l'entreprise.

Le prêt d'honneur est un prêt à taux zéro accordé après une étude de projet.Les sommes allouées diffèrent selon l'organisme distributeur :
  • réseau entreprendre
  • initiative France
  • Paris initiative entreprise...


Cette liste n'est pas exhaustive et il convient de se référer aux conseils généraux, régionaux, associations professionnelles pour les aides spécifiques. 

Le financement extérieur

Le financement extérieur est assuré par les banques pour ce qu'il s'agit de prêt professionnel, de factors pour l'affacturage ou encore de spécialistes du leasing.

Le crédit à court terme

On dénombre plusieurs outils de financement à court terme :
  • découvert bancaire
  • facilité de caisse (quelques jours de découvert)
  • escompte commercial (effets de commerce transférés au banquier pour obtenir de la trésorerie en déduction d'agios
  • crédit de campagne (financement du besoin d'exploitation pour les activités saisonnières)crédit documentaire (le paiement des marchandises à l'exportation est garanti par la banque).

Le crédit à moyen ou long terme

  • crédit investissement ( de 3 à 7 ans ) concernant l'achat de matériels. Il est souvent souscrit à taux variable et se rembourse à amortissement constant ou à annuités constantes.
  • ligne de crédit investissement : investissements fréquents, ligne de trésorerie consentie par la banque.


Le factoring

Dans le cadre d'une convention d'affacturage, la société financière achète les créances clients de l'entreprise en contrepartie du paiement d'une commission et de la constitution d'un dépôt de garantie.

Le recouvrement du poste clients est cédé au factor, ce dernier peut garantir jusqu'à 100% du montant des créances via une assurance crédit.

le Leasing ou crédit-bail

La banque ou l'établissement de crédit spécialisé finance le matériel dont l'entreprise a besoin et en devient le propriétaire.

L'entreprise verse ainsi des loyers pour l'utilisation du matériel, d'ou le terme anglais "leasing"

En fin de contrat, l'entreprise choisit une des options suivantes :  acquérir le matériel en payant une option d'achat, restituer le matériel ou continuer de louer le bien s'acquittant de mensualités réduites.

Les garanties demandées lors d'un financement professionnel


En complément de ces divers modes de financement, la banque exige des garanties :

Caution personnelle des associés

Elle est souscrite par le gérant en plus d'une sûreté réelle ( hypothèque, nantissement...). Elle doit présenter une durée de cautionnement ( engagement à durée déterminée qui détermine la date de remboursement ou indéterminée ), le montant de l'engagement, doit préciser la solidarité, si le conjoint est concerné, les obligations d'informations du créancier.

Nantissement

Sûreté réelle qui se matérialise par un contrat dans lequel le débiteur remet un bien meuble incorporel (fonds de commerce, parts sociales,...) au créancier afin de garantir sa dette.

Le nantissement se distingue du gage ( concerne les biens meubles type véhicules ). Seule une clause expresse au contrat établira que le nantissement concerne le matériel et les droits de propriété industrielle.

C'est un acte écrit qui doit être enregistré ( sous seing privé par exemple ).

En possession d'un acte de nantissement sur le fonds de commerce, le créancier bénéficie d'un droit de préférence et d'un droit de suite

Les sociétés de caution mutuelle

Sollicitées par les banques pour couvrir le risque du crédit, on trouve particulièrement :

SIAGI

Société de caution mutuelle de l'artisanat et des activités de proximité. Créée par les chambres de métier en 1996, elle favorise l'accès au crédit bancaire pour les entreprises.

La SIAGI est également spécialisée dans d'autres métiers comme l'expertise de projet d'investissement, le recouvrement ( cherche des solutions de remboursement auprès des clients de la banque ) ou la prévention du risque économique.

Elle est présente sur tout le territoire national avec 29 antennes.

OSEO

Entreprise publique intervenant dans les secteurs traditionnels et les secteurs innovants, OSEO propose des aides à l'innovation (nouveau procédé,  mode de commercialisation...), une garantie des concours bancaires, dispose d'un prêt pour la création d'entreprise ( PCE ).

OSEO intervient aussi à l'international ( implantation d'entreprises dans des pays tiers... ) et dispose dun grands réseaux de partenaires ( banques, capital-risque, fédérations professionnelles...).

Elle possège 37 implantions sur le territoire national.